Les fédérations de Loire-Atlantique, Maine et Loire, Mayenne et Sarthe du Parti Communiste Français ont interpellé le préfet de région quant au processus de déconfinement et aux actions ou plutôt aux non actions mises en place par l’Etat pour accompagner le pays vers la reprise.

Le constat des communistes des 4 départements ligériens est implacable : Il y a eu et il y a défaillance de protection des citoyens face au coronavirus, il prennent pour exemple le « contexte de dégradation de notre système public hospitalier. » « Après des années de regroupements, fermetures et restructurations de services hospitaliers, les personnels soignants ont dû gérer la pénurie de matériels, de lits de réanimation, de matériel respiratoire et des conditions inhumaines de travail. »

Vous avez été nombreux a participer à la souscription du 1er mai et à vous procurer le muguet virtuel du PCF.

Grace à votre générosité, c’est un grand MERCI que la fédération de Loire-Atlantique du PCF et vous même envoyez aux personnels mobilisés pendant la crise, une mobilisation quotidienne, crise ou pas !

La terrible crise sanitaire que traverse le pays ne doit pas occulter la célébration du 75ème anniversaire de la capitulation sans condition des armées nazies, le 8 mai prochain, même si le confinement général interdit les manifestations publiques.

Crise du Covid-19. Neuf organisations politiques de Loire-Atlantique parlent d’une voix commune : ils exigent une autre politique pour une protection efficace et pour la santé de la population.

Ces 9 partis et mouvements politiques de gauche et écologistes* ont choisi d’unir leur voix pour « faire entendre les revendications nécessaires afin de protéger la population du virus »

1er mai : Un brin de muguet utile à la démocratie et aux soignants !!!

A l'occasion de la journée internationale des droits des travailleurs, le PCF se mobilise pour défendre les droits des salariés et fait preuve de solidarité envers le personnel hospitalier !

Une souscription sera ouverte le 1er mai et durera jusqu'au 11 mai. C’est le brin de muguet numérique du PCF !

En Loire atlantique 50% des bénéfices de cette souscription seront versés au fond de dotation du CHU de Nantes.

Soyons utiles aux travailleurs et à la santé : https://www.pcf.fr/le_muguet_du_1er_mai

Le Parti Communiste de Saint-Herblain considère déplacées les critiques faites par l’extrême gauche, les verts, et la droite LREM à l’égard de la gestion de la crise Sanitaire, assumée et maîtrisée par le Maire, les Services Municipaux et l’équipe restreinte d’Élu.e.s (dont font partie les Verts).

A ce stade, la situation sanitaire et économique en France, et la gestion faite par l’état, pourrait avant tout être critiquée, plutôt que de critiquer la gestion de celle-ci à la maille Municipale.

La pandémie de coronavirus place notre pays et l’ensemble de l’humanité face à d’immenses défis. A commencer par celui de sauver les vies menacées, de protéger toute la population. Elle révèle aussi une crise de civilisation profonde et les méfaits désastreux de décennies de libéralisme qui ont fragilisé nos services publics et notre industrie, et par conséquence notre capacité d’action face à la crise sanitaire.

La lutte contre le COVID-19 appelle à une mobilisation exceptionnelle immédiate. Elle exige aussi de transformer notre mode de développement, l’utilisation de l’argent et de créer de nouveaux pouvoirs d’intervention pour les travailleurs, afin d’éviter que cette situation ne se répète et de répondre aux immenses défis à relever.

C’est tout le sens des propositions que le Parti communiste français met en débat et dont vous trouverez un résumé dans les pages suivantes.

Pour lire l’ensemble du document et des propositions, c’est par ici.

En Loire-Atlantique comme ailleurs en France, de trop nombreux sites de production non essentiels restent ouverts au détriment de la situation sanitaire. Les communistes, leurs élu.e.s leur parlementaires sont pleinement mobilisés pour protéger les salarié.e.s.
Face à une crise sanitaire sans précédent dans l'histoire récente de notre pays, une part importante de notre population est confinée afin de limiter la propagation rapide du Covid-19. Mais beaucoup de salarié.e.s sont aussi les premiers au front pour répondre aux besoins vitaux de la population.

Une question s’est imposée a Nantes : Comment faire en sorte qu’à la crise sanitaire ne s’ajoute pas une crise humanitaire pour les personnes les plus fragiles et précaires ?

A cette question la Mairie apporte réponses et Moyens. La Maire de Nantes Johanna Rolland a rencontré les associations du domaine de l’aide alimentaire et a, avec son équipe, déclenché un dispositif exceptionnel pour concourir à cette aide.

Le premier tour de ces élections municipales s'est tenu dans la situation exceptionnelle de la crise sanitaire du coronavirus. Cela a évidemment pesé sur une abstention qui, à plus de 54%, s'avère historique.

La bataille municipale sur la région nantaise s’annonce comme un grand combat pour défendre et amplifier les politiques populaires mises en place par la gauche depuis six ans. Dans cette lutte, les communistes remplissent leur mission en portant le drapeau de l’unité face aux ambitions de la droite et de ceux qui rêvent d’une gauche divisée.

  • Liste avec des Communistes en Loire-Atlantique 44
Partout en France, dans les campagnes et les villes, les militantes et militants communistes sont mobilisés pour faire avancer les idées de progrès.
Ils travaillent depuis plusieurs mois avec les citoyens de leur localité, souvent avec les autres formations politiques de gauche à la rédaction de propositions innovantes résolument tournées vers les réponses à apporter aux besoins de leurs concitoyens. 
 

Intervention de Marie-Annick BENATRE au conseil métropolitain du 13 décembre 2019 sur le nouveau règlement du Fonds de Solidarité Logement dans la métropole nantaise.

En conseil municipal de Nantes du 6 décembre 2019, à l'initiative du groupe communiste, les élus de notre majorité de gauche ont adopté un vœu appelant le gouvernement à entendre la colère des français et à construire un système de retraite qui organise les solidarités, l'égalité femmes/hommes à l'inverse de la réforme proposé.

Aujourd’hui déjà, plus de 140 femmes sont mortes sous les coups de leurs maris, conjoints ou anciens conjoints, bien souvent car elles n’ont pas été mises à l’abri à temps et ce, malgré leurs alertes. Pour Aymeric SEASSAU, ce chiffre traduit la persistance d’une violence de genre inacceptable dans notre société. La mobilisation de nos concitoyens le 25 novembre dernier trouve un écho dans le centre post-traumatique Citad’elles inauguré le même jour. Ce centre, unique en France, est le résultat d’une démarche de coopération entre la ville, les acteurs associatifs et les services de l’État.

Pages

Souscrire à Fédération de Loire-Atlantique RSS