Ce premier tour des élections législatives est marqué par une abstention record jamais atteinte dans l’histoire de notre République, avec plus de 52% de nos concitoyens qui ne se sont pas déplacés aux urnes ce Dimanche. Ce tel niveau d’abstention, en progression constante ces dernières décennies, est une alerte et le signe d’une Vème République à bout de souffle. 

« Plus de 40 % des familles ne partent pas ou presque jamais en vacances. Ce chiffre considérable ne va que s’accentuer. En effet, lorsque l’on parle d’exclusion, travail, logement, nourriture sont les premiers mots qui viennent à l’esprit. Nous pensons immédiatement aux personnes en difficulté et aux associations qui leur viennent en aide. Mais l’exclusion, ce n’est pas seulement parler des plus démunis.

« Je me suis engagé à l’automne 2021, pour la première fois de ma vie publique dans un parti politique, après lecture du programme porté avec fougue et espoir par Fabien Roussel, chez qui j’ai tout de suite apprécié les qualités humaines, la fraîcheur du discours, l’alliance étonnante de la gravité et de l’humour. Une forme de politique populaire pour tous !

« Le 12 juin prochain, je représenterai le PCF sur la 7e circonscription de Loire-Atlantique. C’est une grande fierté pour moi d’avoir votre confiance pour agir en responsabilité face au danger de l’extrême droite.

Ce territoire, je le connais bien, j’y vis depuis toujours, je m’y suis impliquée comme conseillère municipale pendant 25 ans et aujourd’hui comme conseillère régionale.

Devant la violence du pouvoir Macron et la menace de l’extrême droite, quatre forces de gauche s’unissent au sein d’une alliance en vue des élections législatives de juin : la Nouvelle union populaire écologique et sociale.

Lundi 21 mars à 18h : ils sont plus de 1 500 à se presser aux portes de l’auditorium 800, venus des Pays de la Loire et de Bretagne. Devant une salle impatiente, l’un des musiciens souhaite « la bienvenue au pot de départ d’Emmanuel Macron » déclenchant les rires. Face à la morosité de la campagne présidentielle, communistes convaincus ou curieux indécis se côtoient pour écouter celui qui apporte une nouvelle approche, celui que l’on présente comme la « révélation » de cette élection.

En déplacement dans les régions, la direction de la Fête de l’Humanité s’est arrêtée à Nantes mardi 29 mars pour évoquer avec l’ensemble des fédérations du Parti communiste des Pays de la Loire l’organisation des stands sur le tout nouveau terrain situé sur l’ancienne base aérienne 217 du Plessis-Pâté, en plein cœur de l’Essonne.

Alors que La Poste avait prévu la fermeture de son bureau de la Contrie, le groupe a finalement décidé, dans une récente communication, que ce n’était pas « à l’ordre du jour ». 

Cette victoire est à mettre au crédit de la mobilisation active des habitants, usagers, associations, salariés, organisations et communistes du quartier.

Découvrez les propositions pour le retour des Jours heureux dans notre pays, construites autour de 6 objectifs.

Prenant la suite des congrès enthousiastes de Marseille ou Montreuil qui scandent la campagne de notre candidat aux présidentielles, Nantes recevra Fabien Roussel le:

Lundi 21 mars, 19 heures à la Cité des Congrès
Attention la date a changé depuis notre dernier numéro

Train : face à la gare TGV (sortie Sud)
Tramway : Ligne 1 – station « Duchesse Anne »
Busway : Ligne 4 – arrêt « Cité Internationale des Congrès »
Parking : 420 places de parking sur site

Les sections du territoire ont proposé au Conseil départemental et au Conseil national du Parti communiste français des chefs de files en vue des élections législatives des 12 et 19 juin prochains.

Le PCF de Loire-Atlantique se met dès aujourd’hui en capacité de présenter des candidats dans l’ensemble des 10 circonscriptions du département. Tout comme avec la candidature de Fabien Roussel à la présidentielle, ces candidats aux sièges de député auront à cœur de porter l’espoir des jours heureux dans notre pays.

C'est avec tristesse et émotion que nous apprenons le décès de M. le Maire de Rezé, Hervé Neau. Les élus communistes de la Métropole saluent l'Homme de gauche, sincère, respectueux et dévoué. Engagé depuis toujours auprès de ses concitoyens, la Métropole, avec cette disparition, vit aujourd'hui un choc terrible.

Nous accompagnons la famille, les proches, les habitants, personnels et élus de la commune de Rezé de nos plus affectueuses pensées en ce terrible moment et présentons à chacun nos plus sincères condoléances. 

Le Parti communiste français et son candidat à l’élection présidentielle Fabien Roussel tiennent à apporter leur soutien aux salarié-e-s de l’entreprise Tipiak basés à St Aignan, St Herblain, Malville et Pontchâteau, en grève pour exiger l’augmentation des salaires. L’augmentation des prix de l’énergie ou de l’alimentation révèle le niveau bas des salaires et la baisse du pouvoir d’achat vécue dans le monde du travail. Tout particulièrement dans l’industrie agro-alimentaire, et ce, malgré les bons résultats économiques des entreprises de ce secteur d’activités. Chez Tipiak, le chiffre d’affaires a par exemple progressé de 6% en 2021, il est donc possible de répondre aux revendications des salarié-e-s. Face aux inégalités sociales grandissantes, l’augmentation des salaires est une mesure de justice sociale et de répartition des richesses au moment même où les 365 000 foyers les plus aisés ont vu leur patrimoine augmenter de 30% depuis 2 ans pour atteindre les 1000 milliards d’euros, et ce, en pleine crise sanitaire. La question des salaires et de l’emploi doit être au cœur des débats de l’élection présidentielle. C’est tout le sens de la candidature de Fabien Roussel et ses propositions pour travailler tous, travailler moins et travailler mieux à travers l’augmentation générale des salaires (smic à 1500 euros net), la réduction du temps de travail à 32H et la retraite à 60 ans.

Si en octobre dernier le gouvernement mettait en avant une hausse du pouvoir d’achat de 8% entre 2017 et 2022, la majorité des salariés ne semble pas ressentir dans son quotidien ce progrès pourtant exceptionnel.

Le gouvernement fait un pas en arrière et rouvre le dossier de la centrale EDF de Cordemais. Le projet de reconversion écologique de la centrale Écocombust porté par la CGT et abandonné par EDF en juillet dernier revient à la table des discussions. Pour rappel, EDF et le gouvernement avaient renoncé au projet au mois de juillet 2021, invoquant des raisons capitalistes. Cette décision laissait les 500 travailleurs du site (et les 1000 emplois indirects) sur le carreau.

Pages

Souscrire à Fédération de Loire-Atlantique RSS