Difficile aujourd’hui pour le Parti Communiste Français de fêter son premier centenaire, si une exposition, des débats et des conférences sont toujours envisagés pour le début de l’année prochaine, le confinement implique de faire autrement.  Afin, de partager ses cents ans d’histoire sans attendre un vaccin ou la fin de la pandémie, le Parti en Loire-Atlantique rend accessible à tous sur internet des récits, des textes et des témoignages.

Fabien Gay, sénateur communiste de Seine St Denis était en Loire-Atlantique le 19 octobre. Accompagné par Louis Chrétien, Eric Couvez et Pedro Maia, membres de la direction départementale du PCF, Fabien Gay est venu pour suivre l’évolution de projets industriels tournés vers la transition énergétique et écologique. Lors de sa dernière visite, en janvier 2018, Fabien Gay s’était engagé à revenir rencontrer les salariés et les syndicalistes CGT parmi lesquels ceux du Grand port maritime Nantes-St Nazaire et ceux de la centrale électriq

Mathieu Pineau, dirigeant du syndicat CGT Mines et Energie 44 a été assigné au tribunal de St Nazaire le 12 octobre dernier. Plus de 200 personnes étaient venues soutenir le syndicaliste confronté à un acharnement pénal depuis qu’un collectif intersyndical avait occupé les voies en gare de Savenay le 14 janvier dernier, au moment du mouvement contre la réforme des retraites.

Le monde des arts et de la création a compté parmi les premiers impactés par la crise du COVID. Mis à l’arrêt dès début mars et fortement impacté par des contraintes sanitaires qui ont bouleversé toute la chaîne économique entre deux confinements.

Cette année les commémorations se dérouleront du vendredi 16 octobre au dimanche 18 octobre, en hommage au 50 otages dont 48 seront fusillés à Nantes au terrain du Bêle, dans la carrière de Châteaubriant et au Fort du Mont Valérien par les nazis. Parce qu’il ne faut jamais oublier ce qu’il s’est passé en octobre 1941, de nombreuses cérémonies et commémorations auront lieu dans notre département.

Les enjeux politiques des élections régionales, entre réponses à la violence des crises sanitaire, sociale et l’évolution de l’organisation territoriale sont considérables. Le scrutin de 2021 est une étape décisive pour accélérer ou au contraire faire obstacle au projet libéral du capital. Les incidences des politiques régionales sur les vies au quotidien sont très importantes bien que largement sous-estimées dans la population : des différences significatives apparaissent dans les politiques mises en place selon les majorités. 

Les 9 et 10 octobre derniers, les communistes de toute la France se sont mobilisés pour l’emploi. Dans le cadre de sa campagne nationale, le PCF a organisé des centaines d’initiatives avec l’objectif d’alerter les populations sur les 400 plans de licenciements comptabilisés en France depuis le mois de mars et exiger l’interdiction des licenciements. En Loire-Atlantique, la fédération et les sections du PCF ont organisé plusieurs initiatives dans le cadre de cette campagne : la distribution d’information sur la situation de l’aéronaut

Depuis 2010 et Sarkozy le service public de la formation professionnelle des adultes a été méthodiquement laminé. En 2010 cela a commencé par la casse de l’AFPA (issu du CNR) qui aujourd’hui n’est plus qu’un outil de formation à but lucratif comme les autres. Parallèlement l’État s’est désengagé de plus en plus de la mission de formation des adultes en confiant aux régions de plus en plus de prérogatives en la matière.

172 sièges du sénat étaient à renouveler dans la moitié des départements français le dimanche 27 septembre dernier. Les résultats n’ont pas bousculé la couleur politique de l’hémicycle du Palais du Luxembourg. En effet, la droite et le centre conservent leur majorité. Finalement, le scrutin confirme les résultats des dernières élections municipales. La nouveauté concerne EELV qui parvient à faire élire 10 sénatrices et sénateurs et crée ainsi un groupe au Sénat.

Alors que la crise sanitaire a mis en évidence les conséquences dramatiques de la casse du service public, que le patronat a mis à profit la situation pour imposer des mesures de régression sociales et que le plan de relance gouvernementale ressemble à Noël en avance pour le Medef, les travailleurs, les jeunes, les chômeurs et les retraités sont invités à riposter dans la rue jeudi 17 septembre 2020.

En lien avec le parc éolien en mer de Saint-Nazaire situé au large de notre département, Le Port de Nantes/Saint-Nazaire à pour projet de développer une nouvelle zone industrialo-portuaire sur le site du Carnet, en amont de Paimboeuf. Le nouvel équipement doit à terme accompagner la montée en puissance des filières des énergies renouvelables avec l’usine de construction de General Electric à Montoir-de-Bretagne et l’aménagement du HUB logistique de Saint-Nazaire.

Le 13 juillet dernier, le 1er ministre saluait les accords signés dans le cadre du Ségur de la Santé, se félicitant d’un effort historique ! 
« Grand moment de l’histoire de la santé ou fumisterie ? » C’est sans doute la question que devrait se poser le gouvernement.  Si l’augmentation de 183€ net mensuels pour les personnels hospitaliers va certes améliorer l’ordinaire, ils permettent tout juste de rattraper la perte de pouvoir d’achat accumulée depuis 2010 du fait du blocage des salaires dans la fonction publique.

D’abord il y a l’héritage ...
depuis 2013 plus une commande de masques ne fut passée par les pouvoirs publics. Le transfert des stocks fut délégué aux entreprises et aux collectivités. Résultat : la découverte de l’effondrement des stocks dans les hôpitaux et la course à la récupération.
Faute de moyens il fut proclamé que les masques n’étaient pas nécessaires ni efficaces.

Jean Castex a annoncé, au début du mois, son plan d’attaque pour relancer la machine économique de la France. Ce plan programmé jusqu’en 2022, année des prochaines élections présidentielles et législatives, est doté de 100 milliards d’euros. Une somme parfaitement ronde dont le montant important a l’objectif de rassurer en cette rentrée où les incertitudes sont omniprésentes.

Au nord c’était les corons…. Nous voici a Dunkerque, si les mines sont devenues des musées, les briques des maisons sont toujours rouges, bon signe… Les pierres portent aussi la mémoire des luttes ouvrières d’hier et résonnent pour les luttes sociales d’aujourd’hui, il y pousse même de l’herbe verte au pied des briques – non seulement pour se reposer – mais pour nous rappeler dès maintenant à la nécessité de construire l’alternative sociale et écologique.

Pages

Souscrire à Fédération de Loire-Atlantique RSS