Depuis l’abandon du transfert de l’aéroport vers Notre-Dame-Des-Landes, les Ligériens ont l’impression d’assister de l’improvisation. Or, il s’agit d’une partition pour pipeau très bien écrite lorsque l’on connaît les objectifs du chef d’orchestre : l’État.

La chose commençait fort en matière de communication avec ses « mesures exemplaires » : création d’un droit de délaissement spécifique, léger coup de pouce pour les aides à l’insonorisation, « ateliers du territoire » avec le Cerema (fumeux, mais pour faire des photos avec les élus) et promesse d’aider à l’accessibilité de l’aéroport. Aujourd’hui, nous avons d’autres annonces.

Depuis le vendredi 14 mai, la liste du « Printemps des Pays de la Loire », rassemblant 11 forces de gauche et écologistes pour les élections régionales des 20 et 27 juin est désormais officielle. Conduite par Guillaume GAROT, elle allie renouvellement, expérience et valorise celles et ceux qui s’engagent pour les autres.  Engagé.es autour d’un projet sans ambiguïté en matière de services publics, développement industriel, transition écologique, nos trois candidat.es ont la parole :  

Canton de CLISSON 
Pedro MAIA (PCF), 42 ans, Conseiller municipal de Gorges
Elsa PAQUIS-LAURENT (PCF), 31 ans, Câbleuse en électronique
Serge SAVARIAU (PCF), 60 ans, Dirigeant d’une association de pêche
Delphine BAELEN (PCF), 39 ans, Agent de contrôle SNCF

Le PCF est soutenu dans les cantons de Nantes 3, Nantes 4, Nantes 5 et Nantes 6 par la France Insoumise. Le PCF soutient la France Insoumise et les candidatures de Ségolène Amiot et Kévin Loquais dans le canton de Nantes 2. Le PCF soutient aussi les candidatures de Vincent Danis (PS) et Fabienne Padovani (PS) dans le canton de Nantes 1.

Le député communiste va interpeller le gouvernement sur la situation de l’entreprise SAIPOL de Montoir de Bretagne. Le PSE (Plan de sauvegarde de l’emploi), proposé par la direction de cette filiale du groupe industriel AVRIL, prévoit le licenciement de l’ensemble des 33 salariés.

La crise sanitaire et l’école à distance ont mis en évidence des disparités importantes entre les élèves. Parmi ces dernières, une véritable fracture numérique s’est révélée. 

Il est insupportable de penser que dans notre département tous les enfants ne se trouvent  pas sur un pied d’égalité face à la réussite scolaire. Le développement du numérique constitue aujourd’hui un véritable enjeu de société et un défi éducatif de première importance.
Disposer d’un ordinateur personnel est l’un des outils pour réussir ce défi.

Chaque jour les discours de tous bords nous invitent à protéger la planète, à réduire nos émissions de C02 et la place de la voiture individuelle en ville et c’est une bonne chose !

Mais quand l’État est maître d’ouvrage d’un grand chantier comme celui du futur CHU, sur l’île de Nantes, force est de constater que les grands principes sont vite oubliés !

Le 14 mars dernier s’est tenue notre 3ème conférence régionale, aboutissement du processus d’exploration des options de rassemblement à gauche pour le scrutin de juin prochain. Trois sujets conditionneront le fond et la forme de la campagne : la crise sanitaire et les errements continuels du gouvernement face à la reprise de la pandémie, l’avalanche des plans de licenciements, l’explosion de la précarité et de la pauvreté.

Avec son émission Michel Sourget d'AlterNantes (station de radio associative qui émet sur deux fréquences à Nantes sur 98.1Mhz et à Campbon sur 91Mhz) présente l'exposition pour les 100 ans du Parti Communiste Français en Loire-Atlantique.

https://www.alternantesfm.net/magazine-redaction/un-parti-centenaire/

 

Plusieurs milliers de personnes ont manifesté en Loire-Atlantique, le 4 février dernier, pour défendre l’emploi, la hausse des salaires et la protection sociale. Le monde des arts vivants et de la culture était lui aussi au rendez-vous.

Le leader français de la santé, le géant transnational qui, comme proclamé, «accompagne au quotidien des millions de patients dans leur parcours de soins» fait ces derniers jours pâle figure. Alors que la pandémie continue de sévir et que les populations attendent le déploiement de la vaccination, que se présentent sur le marché des vaccins d’origine diverses, Sanofi, au troisième rang mondial dans le secteur de la santé, annonce n’être toujours pas en mesure de mettre au point le sien. 

Jeudi 11 février 2021 de 18h. à 20h. table-ronde diffusée en ligne sur cette page avec la participation confirmée de :
- Roger Martelli, historien, Fondation Gabriel Péri.
- Julian Mischi, sociologue, chercheur Agro-sup, Inra, Dijon.
- Guillaume Roubaud-Quashie, historien et dirigeant du PCF
Animée par J-Y. Martin, agrégé d'histoire-géographie.

1er janvier 2021 : déchets et poubelles sont à l’ordre du jour, une question loin d’être anodine. Le secteur capitaliste de collecte et traitement des déchets compte 1926 entreprises, dont les géants Veolia, Suez, Derichbourg.  La « compétence » déchets est dévolue aux intercommunalités sous deux régimes : celui de la TEOM (taxe d’enlèvement des ordures ménagères), et celui de la REOM, ou redevance « incitative ».

Début janvier l’INSEE a publié les chiffres de son «recensement général». Voyons cette carte extraite de l’Atlas numérique de la Loire-Atlantique (atlas.loire-atlantique.fr). 

À la différence des infographies de la presse - ciblant des records et les Tops 10 ou 15 dans les 207 communes - celle-ci permet de figurer en un seul coup d’œil à la fois les disparités de peuplement (ronds violets, proportionnels aux populations communales), tout en visualisant les évolutions plus locales (trame par commune, de l’orange au gris-bleu). Mais une simple « photo à l’instant T », qu’il faut rapprocher d’autres cartes. Pour quel constat ? Le poids démographique de Nantes reste prédominant et Saint-Nazaire est loin d’y faire contrepoids. En périurbain nantais, l’étalement urbain se confirme suivant un cercle d’une quarantaine de kilomètres de rayon, avec un étalement du rajeunissement et une croissance naturelle élevée. 

Le rachat, par le constructeur italien Fincantieri, des chantiers navals de St Nazaire, détenus à 84% par l’Etat français, n’est pas encore d’actualité. L’accord de vente signé en février 2018 prévoyait que l’entreprise publique italienne devienne actionnaire majoritaire des « Chantiers de l’Atlantique ».

Pages

Souscrire à Fédération de Loire-Atlantique RSS